Rechercher

Qu'est ce que le SOPK ?

Dernière mise à jour : 21 févr.

Le Syndrome des Ovaires polykystiques ou syndrome de Stein-Leventhal a été décrite pour la 1ère fois en 1935, où il avait été observé des ovaires "bosselés" qui faisaient penser à des kystes. Or, en réalité, il s'agit de follicules qui grossissent mais qui n'atteignent pas une maturation complète et ne vont pas jusqu'à l'ovulation.


LE DIAGNOSTIC:


Environ 10% des femmes seraient touchées par ce syndrome et tout comme l'endométriose, le temps de diagnostic est long (env 7 ans) et difficile.

Le diagnostic du SOPK repose sur l'observation des critères de Rotterdam et est posé lorsque 2 des 3 critères sont présents.

* signes cliniques d'hyperandrogénie (acné, hirsutisme,...)

* cycles anovulatoires ( absence de règles ou règles irrégulières, cycles de -21j ou de +35j)

* des ovaires d'aspect polykystiques

Un bilan sanguin sera réalisé pour aider à définir quel est le type de SOPK. Il comprendra entre autres le taux de FSH/LH; d'AMH; la TSH + T3 +T4; la glycémie ainsi que l'insuline (permettra le calcul de l'indice de HOMA afin d'évaluer le stade d'insulino-résistance);...

Une échographie afin de vérifier l'aspect des ovaires.


DIFFERENTS TYPES DE SOPK DIFFERENTS:


* Le SOPK inflammatoire:


Dû à une inflammation chronique de l'organisme, cela incite les ovaires et les surrénales à produire plus de d'androgènes, ce qui en fait un berceau à SOPK. Cette inflammation peut être de divers origines : stress, intolérances alimentaires, une surexposition aux polluants environnementaux et perturbateurs endocriniens...

Est-ce que c'est toi ?

Tu as d'autres symptômes de maladie auto-immune tel que des douleurs articulaires, des maux de tête,...

Alors, il est possible que ton sopk soit d'origine inflammatoire. Cependant, l'inflammation peut-être présente dans tous les types de sopk.


* Le SOPK avec insulino-résistance:


Concerne la majorité des cas de SOPK, l'insulino-résistance appelée aussi prédiabète ou trouble métabolique. Pour confirmer, un test sanguin pour mesurer l'insuline sera nécessaire. Dans l'idéal, on mesurera également le taux de glycémie, ce qui permettra le calcul de l'indice de HOMA qui informera sur le niveau d'insulino-résistance. L'insuline élevée empêche l'ovulation et incite les ovaires à produire plus de testostérone.

Est-ce que c'est toi ?

- le bilan sanguin a confirmé le prédiabète.

- acné, agressivité, prise de poids surtout abdominale ou difficultés à perdre du poids (pas dans tous les cas de prédiabètes), compulsions alimentaires...


* Le SOPK post-pilule:


La pilule bloque l'ovulation et remplace la sécrétion naturelle d'hormones par l'apport d'hormones de synthèse qui n'agissent pas de la même façon que nos propres hormones. Lorsqu'il y a arrêt de la pilule, il est possible d'avoir ce que l'on appelle un "effet rebond", le corps ayant été privé d'hormones naturelles se met à en fabriquer en quantité élevée. Dans la majorité des cas, l'arrêt se passera sans problème et le corps se remettra à fonctionner de façon "normale" après quelques temps mais pour certaines femmes le retour de l'ovulation ne se fait pas de ce fait le taux d'oestrogènes sera trop bas et il n'y aura pas de fabrication de progestérone.

Est-ce que c'est moi ?

- si tu viens d'arrêter la pilule et que tes cycles étaient normaux avant

- ton bilan sanguin indique un taux élevé de LH ou de prolactine


*Le SOPK thyroïdien:

Petite mais costaude !! La thyroïde est une petite glande basée au niveau du cou, elle joue un rôle très important dans le bon déroulé du cycle menstruel. Si elle est un peu paresseuse (hypothyroïdie) elle n'envoie pas suffisamment d'hormone T3 (active) aux ovaires.


*Le SOPK surrénalien:


La testostérone n'est pas la seule responsable de l'hyperandrogénie présente chez les femmes atteintes de SOPK. La DHEAS produite pas les surrénales est une hormone stéroïdienne qui à un taux élevé peut provoquer des symptômes d'hyperandrogénie.

Environ 20% des femmes atteintes de SOPK ont un taux élevé de DHEAS. Un contrôle sanguin sera nécessaire.


*D'autres pistes possibles:

Ovuler demande au corps beaucoup d'énergie, des carences en vitamines et/ou minéraux peuvent aussi affecter la qualité de l'ovulation, le stress sera aussi l'ennemi n°1 car en plus d'être un gros consommateur d'énergie, il peut aussi être responsable d'un déséquilibre hormonal.


Pour agir sur le SOPK, tu l'auras compris il faut d'abord le comprendre. J'espère t'avoir éclairé avec les pistes citées ci-dessus, il est tout à fait possible que tu te reconnaisses dans plusieurs catégories car (ce serait trop simple) rien n'est figé et la cause originelle (celle qui ne sautera pas aux yeux) peut entraîner une cascade de symptômes. Par exemple, tu peux te reconnaître dans le SOPK thyroïdien mais la cause originelle peut être une inflammation chronique qui perturbe le fonctionnement de la thyroïde qui impacte le fonctionnement des ovaires ...

Il est possible d'agir , de soulager voire même pour certaines d'inverser les symptômes d'un SOPK, pour cela il faudra changer ses habitudes alimentaires, son hygiène de vie et PRENDRE SOIN DE SOI !








14 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout